L’ Automne, Dionysos, Jim Morrison, et d’autres Surprises !

bmagnigenialesuperbacchus

Les vendanges sont terminées, Samhain ( Halloween ) approche (la publication de cet article date d’octobre), et j’ai hâte que les feuilles rouges et or apparaissent, car l’automne et ses couleurs me subjuguent. J’avoue que je ne suis tout de même pas impatiente de changer d’heure le week-end prochain : je n’ai qu’une seule envie, hiberner, lorsqu’il fait nuit plus tôt et froid !

Un magnifique extrait d’un roman dont je jalouse fortement la plume de l’auteur :

« …Notre route est bien différente. Nous avons choisi d’autres voies, d’autres saisons de vie, où la beauté a gardé son mystère. L’hiver ne nous est rien qu’une abstraction tout juste supportable. Nous détestons ce qui commence, la vulgarité des bourgeons gluants, les cris suraigus des enfants inutiles. L’été nous plaît, parfois, mais il y a trop de plaisir méridien absurdement offert, sans l’ombre d’un secret. Quand de l’ambre et de l’or viennent cristalliser dans les sous-bois le début de ce qui finit, notre religion commence. Le végétal devient l’église solitaire où nous prions le vent de souffler vers un ailleurs, enfin, une autre rive, un rêve différent. L’automne est la seule saison. Qu’il nous revienne, et se prolonge… »
 
« Autumn », Philippe Delerm, 1988

 

La saison m’évoque Dionysos, nommé aussi Bacchus, une figure mythologique singulière :

 

 

D’ailleurs, il inspire beaucoup d’artistes : un groupe français, que je n’ai toujours pas écouté,  porte  son nom  et, Jim Morrison ( 1943-1971 ), un artiste américain dont j’aurais adoré être la Bacchante malgré mon profond dégoût des alcooliques hargneux (ne cherchez pas de logique chez moi, il n’y en a pas !) s’identifiait beaucoup au fils de Zeus ( perso, si cela vous intéresse, mon double mythologique est Cassandre, ah, ah ! ).

Une bonne tête de diablotin !

Jim-Morrison-xl

 

Toutefois, celui qui s’est surnommé « Le Roi Lézard » me semble avoir possédé une personnalité très riche et profonde, pas seulement « sauvage », et il m’a involontairement poussé à me cultiver sur divers sujets (ses centres d’intérêts et son QI étaient largement au-dessus de la moyenne) ;  et c’est loin d’être terminé !

Par exemple, Friedrich Nietzsche, dont il était l’un des admirateurs, s’est fortement intéressé à Dionysos ( je connais son travail de manière superficielle ; honte à moi, je ne l’ai toujours pas lu ! ) :

9782081260979

 

Voici un texte que j’ai écrit dans le cadre d’un atelier d’écriture :

« Dracula et Bacchus »

Il y a fort longtemps, en Arcadie, vivait Bacchus, le dieu de la vigne et du vin, qui arpentait les bois de sa province – de jour comme de nuit – suivi par un groupe de femmes qui lui étaient entièrement dévouées et, qu’il était coutume de nommer les Bacchantes.

téléchargement (2)

 

Le seigneur Dracula, qui se nourrissait exclusivement de sang et ne pouvait sortir à la lumière du jour sans être brûlée par sa chaude caresse, entendit parler du dieu de la vigne et du vin par son ami le dieu des Enfers, Pluton.
Lorsque ce dernier fit référence aux Bacchantes, Dracula décida d’aller vérifier par lui-même si le pouvoir d’attraction de Bacchus était supérieur au sien.
Le soir même, il prit la forme du brouillard pour se rendre invisible aux yeux divins.
Le calme de la nuit n’était perturbé que par les bruits des animaux, quand soudain, le vampire entendit une musique et des voix provenant de la vigne. C’est alors qu’il vit Bacchus rire et danser au milieu d’une dizaine de femmes d’âges divers.
Celui-ci affirma à haute voix, comme pour lui seul : « Je suis l’être sur Terre et dans le ciel qui a le plus de succès avec les femmes ! ».
Dracula, qui possédait lui aussi une quantité de maîtresses et de servantes, prit sa réflexion comme un défi et décida de donner une leçon à ce jeune prétentieux. Il se mit alors à siffler et des centaines de chauves-souris, ses plus fidèles alliées, habitantes du royaume des ombres, se mirent à harceler Bacchus et ses femmes.
Les jours suivants, Dracula apparaissait et disparaissait tout aussi rapidement face au dieu, qui se sentait alors harcelé par un « homme pâle ».
Dracula profita d’un banquet donné par Bacchus pour remplacer le vin déposé dans les coupes par son propre sang. Seul Bacchus n’y toucha pas car il s’abreuvait directement à sa gourde, et lorsque Dracula comprit que son piège avait fonctionné, il se dévoila devant eux.
Envoûtées par le magnétisme du ténébreux individu, les Bacchantes se ruèrent vers lui en arrachant leurs vêtements. Bacchus avait beau faire, son magnétisme était moins ensorcelant !
Les femmes rejoignirent Dracula dans la nuit, pour toujours.

téléchargement
Depuis ce jour, les Arcadiens aperçoivent des chauves-souris voler au-dessus des vignes.

 

J’ai découvert une superbe marque de tisane, originaire du sud de la France, dont le packaging est une merveille !

615bc04f2a1248fd8911beb84ce8b21b
Celle que j’ai achetée

 

671821_002_1000
Le mélange des parfums de citrouille, gingembre et compagnie ne me faisaient malheureusement pas envie ! Si quelqu’un la boit, qu’il n’hésite pas à m’en faire la critique en m’écrivant quel(s) goût(s) ressort(ent) le plus  !

Un peu de poésie :

 

 

Le rouge et octobre ne font qu’un à mes yeux :

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s