Bilan Lecture de 2020…avec un énorme retard !

Je ne sais pas pour vous, mais le premier confinement m’a si stressée que j’ai eu le plus grand mal à me concentrer sur des bouquins. Heureusement, j’ai pu lire une bonne quinzaine de livres pendant cette année … tout droit sortie d’une fiction !

"Once Upon A Time"

Que dois-je retenir de mes lectures made in 2020 ?

Vous allez vous apercevoir que la majorité des auteurs qui m’ont marquée sont de sexe féminin, et que les thématiques qui reviennent le plus souvent abordent la famille, les femmes et la société. Depuis 2017, je ne sais pourquoi, j’éprouve bien plus de mal à me focaliser sur des sujets imaginaires que sur des histoires réalistes ou vraies. D’ailleurs, si vous avez des suggestions de lectures à me proposer dans le domaine des sciences humaines & sociales, faites-moi signe !

Je profite de cet article pour vous souhaiter du courage pour les trois derniers mois de cette année 2021 ; et que la magie de la lecture soit encore présente !

Bon, bon, trêve de bavardages, je suis suffisamment en retard comme ça !

Voici mes favoris par catégorie !

Catégorie Essai :

La journaliste Lauren Bastide (qui m’a beaucoup déçue à cause de ses propos sur « l’affaire Mila ») est l’une des personnalités qui a marquée l’année (du moins la mienne), non seulement avec son podcast « La poudre » mais également grâce à son ouvrage féministe, clair et concis, sur la nécessité de repenser la place des femmes dans la société française, chiffres et propositions à l’appui. La jeune femme utilise l’humour pour détendre ses lectrices et lecteurs, et s’ouvre à elles et eux sur un pan particulièrement tragique de son existence. Au cas où cela vous intéresserez : bien que je n’aime pas me ranger dans une case, mon féminisme oscille entre l’universalisme, l’éco-féminisme et l’intersectionnalisme. D’ici la fin de cette année, je crois que j’aurais lu pas mal d’ouvrages sur la cause des femmes, écrits par des pointures ou par des militant.es de la génération actuelle. Un document à faire circuler !

Catégorie Roman de Fiction :

Bien qu’ayant quitté « l’âge bête » depuis longtemps, l’histoire du lycéen introverti et hypersensible Charlie et de ses proches me touche beaucoup. L’envie de découvrir ce livre me démangeait depuis que j’avais été fort enthousiasmée par son adaptation cinématographique (par son écrivain lui-même), que j’avais découverte en 2013 ou en 2014. Ils ont le le mérite de mettre en lumière un grand tabou, d’appuyer là ou ça fait mal dans le domaine relationnel, et de m’être fait « un nouveau copain fictionnel » en la personne du héros. Mon adolescence ne me manque guère, mais j’avoue que je donnerais n’importe quoi pour revivre certains moments en compagnie de personnes que j’ai « perdues de vue » ainsi que pour ressentir à nouveau cette complicité intense et entière que je n’éprouve désormais que trop rarement ; à 36 ans, il serait peut-être tant que je mûrisse un peu, je n’en sais rien… Pour info, le livre est également disponible sous le titre "Pas raccord" et complète magnifiquement le film.

Catégorie Témoignage :

Été 2012 : je lis le portrait de Violette Mazza dans la revue culturelle Muze (malheureusement plus éditée), et je me découvre des points communs étonnants avec la médium et naturopathe chamoniarde, en me faisant alors la réflexion que j’adorerais la rencontrer. Malheureusement, la jeune femme perdra accidentellement la vie en 2016. Lorsque j’appris que sa mère – fille de la féministe Benoîte Groult – venait de publier un livre en cette année 2020 où elle évoquait celle qui fut son unique enfant, je me suis empressée de le parcourir ! Cette magnifique histoire auto/biographique, récompensée d’un prix, dresse le portrait de trois générations de femme : Benoîte, Blandine et Violette. Certaines anecdotes concernant cette dernière m’ont interloquées et je me suis souvent reconnue en elle – méfiez-vous des natives des Poissons car elles n’oublient rien et ne pardonnent pas facilement, y compris des décennies plus tard, ah, ah, ah ! Bref, la sublime écriture de la seule survivante du trio, et ce bouleversant sujet qu’est l’amour filial et maternel m’ont définitivement conquise, bien que je ne connaisse aucun.e des protagonistes et qu’ils.elles évoluent dans un milieu totalement étranger au mien.

Je vais vous faire une confidence : je suis extrêmement envieuse de Louise Ébel, que j’ai connue grâce à son blog Miss Pandora. Fort admiratrice de son bon goût en matière d’art de et de mode, j’étais très curieuse de découvrir sa plume d’ancienne étudiante en Histoire sur des artistes et des muses oubliées. Petit plus très sympathique de sa part : j’ai reçu une carte dédicacée la représentant en Geneviève Lantelme . Que vous écrire de plus que , oui, la jeune femme a tous les talents : modèle, autrice, journaliste, DJ…et que son si beau livre est à la fois un régal pour les yeux et pour la culture générale. Les six femmes dont elle « refait le portrait » gagnent à se voir réhabilitées et admirées par nos contemporain.es. pour différents aspects de leurs caractères et de leurs parcours. Pour finir, c’est vraiment le genre d’ouvrage qui embellit notre bibliothèque !

Catégorie Poésie :

La nature, l’hypersensibilité des sens, les contrées lointaines, la mythologie, ou encore la fragilité de l’existence sont des sujets qui me parlent depuis toujours, et les poèmes de l’Anglais Romantique m’embarquent sur un vaisseau de sensations fortes qui me reconnectent à la Beauté du monde à chaque fois que je les lis. Son style n’est pas pompeux, et ses vers se mémorisent facilement. Mes préférences vont à «Lorsque me vient la peur de pouvoir cesser d’être», à «À Homère», à «Les saisons humaines», ainsi qu’à «Pour le printemps». Si vous aimez le cinéma, je vous engage à découvrir l’homme et l’artiste à travers «Bright Star», réalisé par Jane Campion.

Catégorie Guide Illustré :

« Mon automne Cosy », par Caroline Millet

L’automne possède de magnifiques couleurs et un charme indéniable qui m’a donnée l’envie de m’offrir cet ouvrage étonnant, à la fois almanach, herbier, livre de recettes et manuel de bricolage, entre autres surprises… Les illustrations de C.Millet sont à croquer et transmettent une véritable chaleur. Un ouvrage au format peu imposant, pratique, et qui peut être une bonne idée de cadeau !

Catégorie Bande-Dessinée :

Une tétralogie gentiment érotique et cynique, qui se déroule dans le Paris des années folles – une époque dont je raffole sur le plan artistique. Un scénario à la fois tragique et humoristique, qui nous propose de suivre l’enquête menée dans un bordel par une jeune fille naïve et farouche . Seul bémol : elle ne propose pas de véritable épilogue, alors qu’il y avait matière à publier bien d’aventures supplémentaires de notre Miss pas touche adorée ! Hubert a malheureusement quitté notre monde en 2020, et connait actuellement une gloire posthume grâce à «Peau d’homme».

Catégorie Revue :

Je ne l’avais jamais lue avant d’en entendre parler sur les réseaux sociaux – grâce à ces deux unes qui ont cartonné l’an passé – , et j’ai eu tord car ses journalistes sont loin d’être médiocres. En ce qui concerne cette (très complète) enquête sur l’homme le plus recherché au monde, des policiers ont affirmé aux journalistes qu’ils ont pris connaissance de quantité d’éléments qu’ils ignoraient, grâce à leur travail ! Les deux numéros viennent de sortir en format livre. Si, tout comme moi, vous êtes passionné.es par le comportement humain ou par les affaires criminelles, n’hésitez pas un instant !

Catégorie « Nouvelle Plume » :

Laura Kasischke

Elle a beau être célèbre depuis un bout de temps – plusieurs de ses romans ont fait lobjet d’adaptations – mais je n’ai pu juger de ses écrits qu’en 2020. Malgré un rythme un peu trop contemplatif, l’Américaine me touche de par sa manière de traiter de sujets difficiles : la mort, les violences sexuelles, la trahison, la démence… Son style vogue entre la réalité et la fiction, et transmet une sensation d’étrangeté peu commune. Elle a fait publier dix romans (j’en ai lu deux), plusieurs recueils de poésie (un seul traduit en français) et un recueil de nouvelles (traduit en français). Je poursuivrai avec Laura dans les années à venir !

Catégorie «Lecture d’une Adaptation que j’Adore» :

Je rêve de visiter l’Australie – surtout depuis que j’écoute INXS, ah, ah ! – , contrée qui fascine la Française que je suis de par son « exotisme ». En 2019, j’ai eu la joie de découvrir l’adaptation en mini-série (ou saga, c’est comme vous le souhaitez) d’un joyau de la littérature aussie : «Pique-nique à Hanging Rock» ; une histoire dont je n’avais pourtant jamais entendu parler, moi, la dévoreuse de culture ! Bien que je lui préfère l’adaptation de Larysa Kondracki, j’ai aimé ressentir cette langueur des Antipodes, replonger dans le mystère qui entoure la volatilisation des pensionnaires adolescentes, renouer avec cette nature chargée de mysticisme, et cette tension allant crescendo au fil des jours. La saga, diffusée à la télévision en 2018, propose des personnages à la psychologie réécrite et bien plus développée, et remplie « le cahier des charges » du progressisme actuel (il n’y a nulle ironie de ma part), avec un casting formidable – c’est toujours un plaisir pour moi de revoir Natalie Dormer ! Je rêve de mettre la main sur l’adaptation cinématographique de 1975, mais …

Catégorie « Je n’ai pas terminé cette lecture » :

Sachez que je déteste abandonner une lecture, mais, franchement, cette – pourtant bien écrite – histoire de vampire séductrice venue de sa Hongrie natale pour mordre tous les Parisiens qui lui tombent sous les crocs m’a plongée dans un sommeil mortel ! Pourtant, une intrigue fantastique mêlée à une intrigue politique avait de quoi me séduire, mais rien à faire, l’envoûtement n’a point eut de prise sur moi ! Je laisserai toutefois une autre chance à cet auteur, sur les conseils d’une copine. J’ai failli oublier : je suis « mordue » de la couverture !

Et maintenant, voici les autres titres que j’ai aimés, tous genres confondus !

Des titres qui m’ont déçus !

J'espère que vous avez pris du plaisir à lire ce bilan. N'hésitez pas à me laisser des commentaires !

2 réflexions au sujet de “Bilan Lecture de 2020…avec un énorme retard !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s